10 conseils pour construire une piscine naturelle et écologique

par | Juin 6, 2023 | ECOLOGIE | 0 commentaires

La piscine dans son jardin, c’est un rêve pour beaucoup de français. Cependant une piscine classique demande beaucoup d’entretien en termes de produits chimiques. Cela représente des coûts assez élevés, et en plus de cela, c’est loin d’être naturel.

Dans ce sens, de plus en plus de particulier cherche à construire une piscine plus « verte » plus écologique. Cela implique de ne plus utiliser de produit chimique mais également d’inclure la nature dans la conception de sa piscine écologique.

Dans cet article, nous allons voir ensemble 10 choses à savoir avant de vous lancer dans la fabrication de votre piscine naturelle et écologique.

Pourquoi choisir une piscine naturelle plutôt qu’une piscine chlorée ?

Nager dans une piscine chlorée est rafraîchissant et agréable par une chaude journée, mais ne vaut pas l’expérience d’une baignade dans un plan d’eau naturel. Une baignade dans un étang naturel ne vous laissera pas avec des yeux rouges qui démangent, une peau sèche ou l’envie de prendre une douche, comme c’est souvent le cas après une baignade dans une eau chlorée.

Outre l’aspect esthétique de leur jardin, les piscines naturelles présentent de nombreux autres avantages, notamment :

  • une excellente qualité de l’eau ;
  • traitement de l’eau sans produits chimiques ;
  • la création d’un habitat pour la faune et la flore
  • la réduction des coûts d’entretien par rapport aux piscines conventionnelles.

Comment fonctionnent les piscines naturelles ?

Piscine naturelle chlorée

Les piscines naturelles imitent la biodiversité et le fonctionnement de l’environnement naturel. Elles comportent des zones séparées pour la baignade et l’épuration de l’eau. Les conceptions peuvent varier, de même que les tailles et les proportions recommandées.

La taille minimale recommandée est de 30 à 50 mètres carrés, mais nous avons également vu des bassins beaucoup plus petits qui fonctionnent très bien.

Selon la conception, les zones de baignade représentent généralement 50 à 70 % de la surface totale de l’eau, le reste étant consacré à la filtration. L’eau est pompée vers des zones peu profondes où abondent les plantes et les agrégats qui agissent comme des filtres naturels, gardant l’eau pure et claire.

Pour que les plantes prospèrent, le pH doit être maintenu entre 5,5 et 7. Si la piscine est bien conçue et bien située, elle devrait nécessiter moins d’entretien qu’une piscine classique.

  • La surface : Plus une piscine est grande (et profonde), moins elle est susceptible de développer un problème d’algues. Une surface totale minimale de 45 à 50 mètres carrés est recommandée pour une piscine saine.
  • Profondeur : Une piscine plus profonde signifie une température de l’eau plus fraîche, ce qui peut signifier un début de saison de baignade plus lent, mais peut-être une baignade plus rafraîchissante en pleine chaleur de l’été. Une profondeur comprise entre un et deux mètres protégera les organismes vivants pendant l’hiver.
  • Proportions d’ombre et de soleil : Le soleil favorise la croissance des algues et la photosynthèse, donc moins on est exposé au soleil, mieux c’est. Les zones ensoleillées peuvent être naturellement ombragées par des feuilles flottantes qui ralentiront la croissance des algues et protégeront la vie aquatique.
A LIRE :   La transition écologique du Kazakhstan : l'influence de la Chine dans l'essor des énergies renouvelables

Comment construire une piscine écologique ?

Si vous voulez nager dans la nature, avoir beaucoup de plantes, une technologie simple et une apparence d’étang, alors un étang de natation est probablement ce qu’il y a de mieux pour vous.  Ces étangs reproduisent une expérience de natation vraiment sauvage, mais leur structure est complexe à construire car ils nécessitent des caractéristiques de conception très spécifiques et des zones de régénération soigneusement plantées.

D’un autre côté, si vous recherchez une eau claire, propre et exempte de produits chimiques, une baignade relativement exempte de faune et de flore, un design flexible ou la possibilité de chauffer votre piscine, alors vous devez construire des piscines naturelles.

10 choses à prendre en compte avant de construire sa piscine naturelle et écologique

piscine écologique jardin

Retrouvez ci-dessous 10 choses à absolument savoir avant de vous lancer dans la construction de votre piscine naturelle et écologique.

1. Gardez un design simple

Réduisez au minimum les éléments de conception sur mesure. Bien que les hauts-fonds, les murs en pierre naturelle et les jeux d’eau soient très esthétiques, ils augmentent les coûts et les difficultés liés à la construction de piscines naturelles.

2. Privilégiez un fond de piscine plat

Une piscine naturelle à fond plat signifie un creusement simple et une fondation de niveau pour vos parois, ce qui est beaucoup plus facile.  Elle est également beaucoup plus facile à nettoyer.

3. La forme en caisson est la meilleure

La plupart des piscines sont en forme de boîte car elles sont peu coûteuses à construire ! Les fabricants de liner peuvent souder un liner pour vous ou, comme pour cette piscine, vous pouvez simplement le mettre en cuve. Mais attention, assurez-vous que le produit de remplissage ne contient pas de phosphates qui alimenteront les algues à l’avenir.

4.  Limiter le nombre de raccordement

Restez simple lorsque vous construisez votre propre piscine naturelle. Dans cette même piscine, les tuyaux d’entrée et de sortie sont bien visibles.

On pourrait penser que cela gâcherait l’aspect de la piscine, mais ils les ont astucieusement intégrés. Avec cette petite piscine naturelle, vous pouvez écumer la piscine avec un filet à feuilles, mais si vous voulez qu’elle soit écumée automatiquement, envisagez un réservoir d’équilibre pour éviter les raccords compliqués.

Certains raccords ne sont pas chers, mais n’oubliez pas que l’imperméabilisation de la piscine est la partie la plus difficile. Il est donc préférable d’éviter que trop de raccords ne rompent l’imperméabilisation si vous réalisez cette opération sans notre main-d’œuvre qualifiée.

5. Ne faites pas une piscine trop profonde

Alors que les étangs de natation ont besoin de profondeur pour être stables, les piscines naturelles peuvent être aussi peu profondes que vous le souhaitez, mais je m’en tiendrais à 1,8 m ou moins, car les murs de 2 m et plus ont besoin d’être renforcés.

Si vous ne vous souciez pas de la sécurité des plongeurs, 1,5 m est une profondeur confortable, facile à nettoyer et le niveau de renforcement reste raisonnable. N’oubliez pas de vérifier votre mur de soutènement avec un ingénieur structurel en cas de doute, et que le point le plus faible se situe à l’endroit où le mur rejoint le sol, et sur les longues lignes droites du mur, donc renforcez-les avec du béton supplémentaire si vous essayez de minimiser l’utilisation de l’acier.

6. Éviter les murs de piscine en béton ou préfabriqués

Piscine naturelle et écologique

En creusant le fond de la piscine, vous pouvez créer de la profondeur au milieu tout en remontant la base jusqu’à une profondeur plus faible sur les côtés. Attention cependant, il faut un bon œil pour que cela ait l’air bien, l’utilisation négligente d’un liner plat et de sacs de sable peut donner une finition médiocre.

A LIRE :   Investir vert en bourse : un choix durable pour votre avenir

7. Utiliser un puits ou un forage si vous en avez un

Si vous avez la chance de disposer d’un puits ou d’un forage, demandez des conseils sur l’utilisation de l’eau de ce dernier, car cela rendra probablement le remplissage et l’appoint à long terme plus abordables, non seulement parce que l’eau du réseau est généralement facturée au compteur, mais aussi parce que vous devrez probablement la traiter avant de l’utiliser.

8. Utiliser un revêtement noir pour favoriser le gain de chaleur

Les revêtements noirs produisent un gain de chaleur passif élevé, de sorte que le chauffage devient beaucoup moins cher, voire inutile.

C’est une très bonne option pour faire des économies sur votre facture et pour l’écologie, car cela diminue considérablement les besoins pour chauffer l’eau de la piscine

9. Toujours faire un plan de drainage

Un drainage mal planifié est l’une des principales causes d’échec des piscines naturelles. Déterminez comment éloigner les eaux de surface et les eaux souterraines de la piscine ou choisissez un emplacement qui ne soit pas le point le plus bas de votre jardin, vous ne construisez pas un étang ! Veillez à entourer votre piscine de bons canaux de drainage.

10. Faites appel à des professionnels pour le traitement de l’eau

L’utilisation d’une source d’eau fraîche à débit continu vous garantira une bonne qualité d’eau à peu de frais, mais si vous n’avez pas cette possibilité et que vous voulez que l’eau de votre piscine soit chaude, vous devez traiter la qualité de l’eau de manière appropriée. Pomper de l’eau dans des lits de gravier avec des plantes n’est pas la solution, même si certaines sources d’information peuvent vous inciter à le faire.

Si vous ne voulez pas passer le reste de votre vie à lutter contre les algues, installez votre piscine avec un système de filtrage naturel.

Comparaison des coûts entre piscines naturelles et piscines chlorées

Etang naturel écologique

Certains vous diront que cela coûte plus cher, d’autres moins. La conception et la complexité sont les principaux facteurs qui déterminent le coût d’une piscine naturelle construite par des professionnels par rapport à celui d’une piscine chlorée classique. L’un des grands avantages des piscines naturelles par rapport aux piscines chlorées est qu’elles ne nécessitent pas d’aménagement paysager supplémentaire, comme c’est le cas pour une piscine creusée traditionnelle, ce qui peut rendre le coût total des piscines naturelles encore plus compétitif.

En fonction de la conception et de la taille, comptez entre 10 000 et 70 000 euros, à peu près, pour l’un ou l’autre type de piscine, selon que vous fassiez appel à un professionnel ou que vous vous en chargiez vous-même.

L’avantage principal avec les piscines naturelles et écologiques, c’est surtout le coût d’entretien sur le long terme qui est inférieur à celui des piscines chlorées traditionnelles. En effet, pour une piscine naturelle, vous n’utilisez pas de produit chimique pour traiter l’eau, ce qui représente un gros coup d’entretien annuel pour les piscines chlorées. De même pour chauffer l’eau, dans les piscines naturelles vous privilégiez le chauffage naturel grâce au revêtement noir et a l’exposition du soleil, ce qui permet de réduire la facture de chauffage global, et de limiter votre empreinte carbone.

Noémie autrice sur soutenir lecologie

Noémie Rousseau, Autrice sur soutenirlecologie.fr

En savoir plus sur Noémie Rousseau

Noémie à 27 ans et fait partie du collectif « Pour un réveil pour l’écologie » depuis ses 20 ans. Elle cherche à diminuer son empreinte carbone de manière quotidienne et cherche surtout à faire prendre conscience à chacun des dangers du réchauffement climatique pour que petit à petit les gens prennent conscience de l’importance de soutenir l’écologie.

DÉCOUVREZ NOS AUTRES ARTICLES

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *